Cours de Chinois

Apprendre le chinois des affaires

La langue chinoise

est , on ne le sait que trop bien, la langue la plus parlée au monde.
A eux seuls, les chinois et la diaspora chinoise comptent pour quasiment 20% de la population mondiale.

La réussite de la Chine dans le monde des affaires représente une aubaine pour ceux et celles qui cherchent un emploi dans l’Empire du Milieu.

Aussi, et par voie de conséquence, les personnes bilingues sont très recherchées  par les chasseurs de tête des entreprises internationales. Les étudiants qui possèdent déjà quelques bases n’auront qu’à améliorer leur niveau à l’oral afin de faciliter la communication professionnelle. L’apprentissage de la langue chinoise est tout à fait nécessaire et il ne s’agit pas de négliger ce type d’atout.

Si le chinois reste une langue assez particulière en soi, on estime à tort qu’il reste difficile à apprendre : c’est une erreur. La particularité du chinois est qu’elle est une langue tonale. Cela signifie que l’apprenant doit former son oreille et comprendre les tonalités et ses significations pour employer un mot de manière correcte.

Au niveau grammatical, la langue chinoise n’utilise pas la conjugaison des verbes. On remarquera aussi une absence d’articles. Les professionnels  ont donc tout à gagner à apprendre le chinois car il lui permettra de s’épanouir et réussir davantage.

 

Les avantages liés à l’apprentissage du chinois des affaires :

 

Comme indiqué ci-dessus, l’apprentissage du chinois des affaires est un atout important. Il permet notamment de :

  • Favoriser la fluidité du discours. L’interlocuteur chinois sera alors ravi et flatté qu’on ait fait l’effort d’apprendre sa langue.
  • Plaire aux employeurs potentiels. L’employeur choisira souvent un candidat parlant le chinois.
  • Parfaire son CV. Mentionner cette compétence ne passe généralement pas inaperçu.
  • Acceder à une carrière à l’international. Les entreprises chinoises étant omniprésentes, on trouvera alors de nombreuses opportunités.

 

Le chinois des affaires requiert d’avoir tout d’abord une base solide.

Cette formation comprend généralement l’acquisition d’un vocabulaire basique, des mises en situation de la vie quotidienne et professionnelle.

Le chinois des affaires permet d’acquérir l’utilisation de formules de politesse appropriées et la mise en pratique de conversations simples dans un cadre professionnel.

EnSino ©2017

Le chinois est-il une langue difficile à apprendre ?

On nous pose souvent cette question :

Le chinois est-il vraiment une langue difficile à apprendre ?

Paradoxalement, la réponse est : non.
Ce n’est pas si difficile d’apprendre le chinois, surtout si vous êtes motivé.

 

tons-chinois

Mais en tant qu’adulte, ce n’est pas chose aisée que d’apprendre une nouvelle langue.
Il faut apprendre le vocabulaire, la syntaxe, les structures grammaticales, et les mettre en pratique.

Autant le savoir, cela peut prendre un certain temps… et quelques efforts. Aussi, le chinois ressemble à cet égard aux autres langues.

Alors, peut-être le chinois est-il difficile à apprendre.
Regardons de plus près ce qui peut poser problème :

  • Les caractères chinois : Il sont au nombre de 80000 ! Si cela décourage d’emblée, il faut savoir que seuls 3500 caractères seront utilisés dans la vie de tous les jours.
  • Une langue tonale ?Le Mandarin est une langue tonale. Cela signifie que le sens d’un mot change selon le ton employé. On compte 5 tons en chinois. Exemple :
  • 1er ton : 妈(mā) : Mère
  • 2ème ton : 麻(má) : Chanvre
  • 3ème ton : 马(mǎ) : Cheval
  • 4ème ton : 骂(mà) : Insulte
  • 5ème ton : 吗(·ma) : particule interrogative

Cela reste assez perturbant pour une oreille occidentale, car le ton est utilisée en Europe pour marquer l’interrogation, ou l’affirmation. N’est-ce pas ?

Ce qui est facile :

Le nombre de syllabes possibles en chinois est d’environ 1200, comparé aux 8200 syllabes anglaises, cela semble facile.

Mas, justement, ce qui est encore plus facile par rapport à l’anglais reste la grammaire :
pas de conjugaison de verbes, pas de déclinaisons, pas de pluriel, pas de genres !

Alors, si vous apprenez le chinois, et éprouvez quelques difficultés,
rejoignez nos cours de chinois à EnSino : notre métier est de vous faciliter la tâche !

Apprendre le chinois dès le collège

Le chinois mandarin

que l’on apprend au collège offre un programme précis et fiable.
Le collège public ou privé présente des niveaux de classes allant de la sixième à la troisième. Afin de valider les connaissances acquises au collège le collégien devra passer un examen officiel effectué en clase de troisième, le brevet national des collèges.

C’est en sixième et en cinquième que les fondamentaux du chinois mandarin seront présentés, et en particulier le langage de la vie quotidienne.

Aussi, au collège, le chinois mandarin tend vers la maitrise du langage courant, pratiqué principalement par le biais d’exercices linguistiques, en correspondance avec des textes simples et accessibles.

De plus, le chinois mandarin fait partie des langues vivantes dans les collèges. La langue devra nécessairement être bien maitrisée. En classe de sixième et classe de cinquième le programme met l’accent sur une pratique raisonnée du langage courant, une initiation à l’écrit, une grande place sera faite à l’articulation.

L’apprentissage du chinois mandarin

reste à tout point de vue primordial car c’est bien le collégien qui l’aura choisi , au détriment d’autres langues figurant parmi le programme d’études. Lors de la quatrième et de la troisième, l’enseignement du chinois se concentrera autour d’un objectif central : le brevet des collèges.

Les exercices mettront en lumière les progrès de l’apprenant en s’appuyant sur la compréhension de textes, la sémantique, l’utilisation des synonymes et des antonymes, la syntaxe, la connaissance des caractères.

Il ne faut en aucun cas sous-estimer ce passage obligatoire dans le parcours scolaire de l’élève car il donne le la à la poursuite de sa formation en chinois.

EnSino – © 2017

Passer le chinois au Bac LV3

En France, on trouve chaque année un nombre croissant d’élèves étudiant sérieusement la possibilité de suivre l’enseignement du chinois en tant que troisième langue vivante dès la classe de seconde.
Il va de soi que l’apprentissage du chinois demeure sans aucun doute un important atout dans le cadre d’une carrière professionnelle dans un contexte économique marqué par le développement de la Chine et de ses relations aussi bien culturelles que commerciales avec la France.

 

Généralement , la possibilité de suivre le chinois LV3 est offerte à tous les élèves des séries L, ES, S et STG jusqu’en Terminale. Option facultative enseignée à partir de la classe de seconde jusqu’à la terminale, à raison de 3 heures hebdomadaires, et présentée lors du baccalauréat général et technologique à l’issue de la classe de terminale.

En chinois LV3, que ce soit en option ou en spécialité, l’examen du baccalauréat se déroule uniquement à l’oral, et non plus avec des textes étudiés en classe comme jusqu’en 2012.

Aujourd’hui, l’examen utilise des dossiers comme support d’épreuve.

Le bac de chinois LV3 se déroule généralement fin mai pour les options et courant juin pour les spécialités.

Les sections S et ES ne peuvent opter que pour le chinois LV3 en option alors que la section Littéraire peut seule opter pour le chinois Lv3 en spécialité.

Cependant, le programme et le déroulement de l’épreuve restent les mêmes, mais le coefficient change.
En effet, pour le chinois lv3 en spécialité, le coefficient est de 4 (tous les points sont comptés, même ceux en-dessous 10 sur 20).
Ce n’est pas le cas en option, puisque le coefficient est de 2 ou 1 si l’élève a une ou plusieurs options et selon l’ordre des options choisies.
En chinois lv3 option, on comptabilise uniquement les points au-dessus de la moyenne. Ils seront d’ailleurs comptés en points bonus, ce qui signifie qu’ils seront ajouté au total des points du baccalauréat.
Le niveau visé en LV3 chinois est le niveau A2 du CECRL (Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues).
On s’attachera principalement à évaluer deux compétences : « s’exprimer en continu » et « prendre part à une conversation ».

S’exprimer en continu :
Il s’agit d’utiliser une série de phrases ou d’expressions pour décrire en termes simples ma famille et d’autres gens, mes conditions de vie, ma formation et mon activité professionnelle actuelle ou récente.

Prendre part à une conversation :
Je peux communiquer lors de tâches simples et habituelles ne demandant qu’un échange d’informations simple et direct sur des sujets et des activités familiers. Je peux avoir des échanges très brefs même si, en règle générale, je ne comprends pas assez pour poursuivre une conversation.

Lors du passage de l’oral du bac de chinois lv3, il faut préparer deux dossiers.
Le thème de chaque dossier doit être choisi parmi les quatre thèmes proposés :
– mythes et héros
– espaces et échanges
– lieux et formes du pouvoir
– l’idée de progrès

Composition du dossier

Un dossier est composé de 3 à 4 documents de nature diversifiée (texte, iconographie parfois légendée, photo, schéma, plan, etc.)

Le volume total des caractères d’un dossier doit être compris entre 800 et 1000 caractères environ (texte, légende, titre,…).

Déroulement de l’épreuve oral de chinois lv3 au bac

L’épreuve oral de bac chinois lv3 dure 20 minutes, auquelles viennent s’ajouter une préparation de 10 min.

Le candidat doit présenter sa convocation, muni de sa pièce d’identité, une liste des notions étudiées signée par l’enseignant et le proviseur le cas échéant accompagnés des deux dossiers.
Les candidats libres présentent une liste non signée. Il faut que l’enseignant communique le double des listes et dossiers à l’examinateur avant l’épreuve. S’il ne le fait pas ou dans le cas des candidats libres, l’élève doit avoir tous les documents en double. C’est l’examinateur qui choisit la notion pour l’épreuve parmi la liste présentée. Si aucune liste n’est présentée par le candidat, l’examinateur propose des documents qu’il aura apporté pour cette éventualité.

L’épreuve devra se dérouler uniquement en chinois, pour demander la convocation, pour signer et pour tout le déroulement de l’épreuve de chinois.

La première partie de l’épreuve qui dure 10 minutes visera la compétence « S’exprimer en continu » et le candidat devra présenter la notion en faisant la synthèse des documents (textes et images).

La deuxième partie de l’épreuve qui dure également 10 minutes vise la compétence « Prendre part à une conversation » et l’examinateur posera des questions en rapport avec la notion et, le cas échéant, des questions plus générales sur le candidat.

Conseils pour réussir l’épreuve oral de chinois lv3 au bac

On remarque trop souvent pendant les passages d’examen de chinois LV3 que certains candidats utilisent le français. C’est dommage car l’épreuve doit se faire en chinois !
Pourtant, il suffit de connaître quelques expressions passe-partout pour s’en sortir plus ou moins bien.

Portez une tenue vestimentaire correcte. Le costume ou le tailleur ne sont pas de rigueur, mais il convient aussi de respecter son entourage. Évitez donc de porter un bermuda, un casque et un tuba.

 

© EnSino 2017

Apprendre le chinois à Paris

Apprendre le chinois à Paris c’est avoir le choix, et même l’embarras du choix !

Différents cours sont proposés.

On compte généralement 2 méthodes pour se former au chinois : le cursus académique et scolaire et les cours à domicile ou en petits groupes.
Il va de soi que ces deux approches offrent de bons résultats.

Apprendre le chinois à Paris : un sésame vers l’emploi

Les chefs d’entreprises et recruteurs vont toujours préférer un candidat ayant des notions de mandarin à celui qui n’en a pas.

En effet, il est crucial pour l’employeur d’embaucher un ou une candidate qui sera en mesure d’établir le début d’une relation fructueuse dans les échanges commerciaux à venir. Ainsi, il est normal de remarquer une montée en puissance d’une population souhaitant apprendre le chinois à Paris.

On constatera aussi le nombre croissant d’établissements présentant maintenant cette langue, encore exotique il y a peu.
Pour la France, il s’agit aussi d’entretenir au mieux ses relations avec la Chine.
Vous l’aurez compris, suivre une formation en chinois est devenue très chic et tendance dans la capitale.

Que faut-il pour bien apprendre ?

De la patience, de la pugnacité, et bien sûr de la curiosité
Apprendre le chinois à Paris : une forme de réussite ?
Bien malin celui qui aura la recette infaillible pour développer rapidement et sans efforts ses compétences linguistiques. Le facteur d’accélération de la progression, en réalité, pour l’ apprenant, reste avant tout la pratique et l’exercice, comme la pratique de la langue sous forme d’ échanges par exemple.

© EnSino 2017

Le chinois à l’école primaire : un atout pour les enfants

Les chiffres parlent d’eux-même : on dénombre en France environ 6000 élèves qui apprennent le chinois à l’école primaire.
En effet, cette langue est proposée dans plus de 30 écoles primaires sur le territoire national.

Ceci s’explique par la forte demande des parents et du rectorat qui ont pris conscience qu’apprendre le chinois revient à préparer l’avenir, à mettre les chances professionnelles du côté des enfants. Il apparaît clairement aussi que les parents dont les enfants apprennent le chinois ne se sentent pas peu fiers. Cet enseignement sonne comme une extraordinaire ouverture sur le monde.

Les parents concernés ont très bien compris que l’apprentissage du chinois mandarin est un investissement important dont serait dommage de se passer.

Aussi, des parents de plus en plus nombreux font pression pour que leurs enfants puissent apprendre le chinois mandarin à l’école primaire. C’est pour cela que certaines écoles en province et à Paris en ont profité pour proposer le cours de chinois dans leur établissement.
Néanmoins, il faut remarquer qu’au sein de ces écoles le nombre de places reste limité.
Certains parents, pour contourner cette difficulté n’hésitent pas à demander l’aide d’étudiants qui offrent des cours particuliers. Certains parents font appel aux cours à distance.
Ainsi, le nombre somme toute limitée d’écoles primaires proposant l’apprentissage du chinois pose problème : ils choisissent alors la formule d’apprentissage à distance, formule qui reste très efficace par rapport à la méthode classique.

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles certains parents incitent leurs enfants à apprendre le chinois mandarin dès le primaire. Pour eux, il s’agit essentiellement de créer et d’entretenir le plaisir d’apprendre, de les initier à une culture différente et de s’ouvrir davantage sur le monde.

Quelle stratégie d’apprentissage ont mis en place les écoles ?
Pour parvenir à ses objectifs ambitieux, les écoles proposent aux élèves un programme sérieux et fiable : apprentissage de la calligraphie chinoise, apprendre à chanter des comptines et chansons chinoises, la pratique du Pinyin, l’acquisition des tons et des caractères, et surtout, parvenir à écrire une centaine de caractères. Les enfants n’ont, à la différence des adultes, aucune difficultés à apprendre le chinois :

Les cours sont très ludiques et animés par des chants, des jeux et des mises en situation propices à la pratique de la langue.

 

© EnSino 2017